[M.T.D., C.B., Les Notes, 20/08/2020] « Il y a Martha, férue d’astronomie, qui tient un bar au sommet d’un col montagneux, halte favorite de nombreux motards ; il y a le “chasseur de ciel”, un habitué, l’homme au blouson noir, casqué, botté. Sous ses atours de chevalier des temps modernes ou de superhéros, c’est un anonyme épris de liberté et de grands espaces, qui ne fait qu’un avec son engin, confronté à la route et aux éléments, à l’orage, à la panne, à l’accident mortel. La moto est sa vie, un défi permanent… Parfois, lui et Martha échangent quelques mots, et il repart. Récit sans vrai protagoniste, ce «Chasseur de ciel» est interchangeable, dans sa quête d’un ailleurs jamais atteint, dans ses rêves inassouvis, sa solitude et son besoin de fraternité, son urgence à se sentir vivre, son flirt avec la mort ! Dans une suite de récits courts fragmentés, au style élégiaque, véritable hymne au ciel et à la nature, Marion Fontana rend compte d’une vie presque hors du temps. La langue est belle, très belle. »